Historique

Trépigneuse conçue par Desjardins.
Trépigneuse conçue par Desjardins.

Vers 1865, Charles Alfred Roy dit Desjardins, fils d’une famille de navigateurs et de constructeurs de navires, met au point une batteuse.

Plusieurs inventeurs avaient déjà tenté, avec plus ou moins de succès, de mettre au point une machine permettant de séparer le grain de l’épi. La machine élaborée par Desjardins peut non seulement battre efficacement, elle est aussi munie d’un éventail permettant de vanner le grain; c’est-à-dire séparer le grain de son enveloppe extérieure. Cette machine vient donc automatiser deux étapes d’un travail auparavant fastidieux: le battage qui se faisait au fléau, et le vannage, qui se faisait par grand vent à l’aide d’un van.

Desjardins se lancera simultanément dans la fabrication de trépigneuses: sorte de tapis roulant sur lequel un cheval fournit l’énergie nécessaire pour actionner d’autres machines. Cette invention arriva à point: l’agriculture commençait à se mécaniser et la demande fut importante.

Jusqu’en 1911, l’entreprise de Saint-André-de-Kamouraska fabrique des instruments agricoles: trépigneuse, batteuse à grains, rouets. À partir de 1911, pour amorcer la production de moteur à essence, la compagnie ouvre une fonderie.

Même si l’entreprise fabrique toujours de la machinerie agricole et de l’équipement de scierie, elle s’est depuis spécialisée dans la fabrication de réservoirs pétroliers. La production de Les Industries Desjardins pourrait être divisée en quatre grandes catégories:

  • Réservoirs de stockage en acier
  • Machines agricoles
  • Équipements de scierie
  • Équipements industriel