Confinement secondaire integral

DocumentationConfinement secondaire integral

L’inconvénient des réservoirs secondaires sous-vide réside principalement dans jauge de pression. Une simple défectuosité de la jauge peut suffire à faire augmenter la pression (donc « perdre le vide ») à l’intérieur des confinements secondaires. Il devient alors difficile de déterminer si la fuite provient du réservoir ou si ça n’est qu’une défectuosité. Le remplacement de la jauge implique d’avoir à rétablir le vide dans le confinement secondaire; cette opération nécessite une certaine formation du personnel de maintenance.

Les réservoirs à confinement secondaire intégral ont été conçus afin d’éliminer la nécessité de maintenir un vide. Ces réservoirs sont aussi dotés de double parois qui viennent les envelopper mais, à la différence des réservoirs à confinement secondaire sous vide, un espace supplémentaire est prévu. En cas de fuite, les liquides sont recueillis dans cet espace. Diverses façons existent afin de contrôler la présence de liquide dans le confinement secondaire allant de la simple inspection visuelle jusqu’aux alarmes automatiques. Des ouvertures d’entretien permettent de faire la maintenance de cet espace (par exemple, pomper l’eau qui aurait pu s’y accumuler par condensation).

Le réservoir à confinement secondaire intégral semble être la solution idéale : ils prennent moins d’espace et sont moins coûteux qu’un réservoir à bassin de rétention et n’ont pas les inconvénients d’un réservoir à confinement secondaire vous vide. Ce type de réservoir est couvert par la norme CAN/ULC-S601-07.